Galerie

Welkom in Gent

Jeudi, Sara et moi sommes entrées dans le vif du sujet de notre aventure Belgodyssée. Après un briefing à la RTBF avec l’équipe qui nous aide dans nos projets, nous sommes allées à Gand à la découverte d’initiatives très intéressantes: le Toreke et le Fietskeuken

(45 sur 45)

Première escale en terre inconnue. Gand ne me dit rien, je pense que je n’y suis jamais venue. Direction la station de bus, énorme! Heureusement que Sara connait et peut me guider. A travers les vitres, je jette un rapide coup d’oeil sur la ville. Heel prettig! Mais pas vraiment le temps pour la visite. Nous devons nous rendre à Rabot, ou plus exactement au lieu-dit Witte Kaproenenplein afin de découvrir le Toreke. Mais à notre arrivée sur place, tout semblait plus difficile à trouver que sur Internet. Commence alors notre enquête à la recherche du Kaproenenplein. Nous interrogeons des passants qui ne semblent pas connaître et atterrissons ensuite dans une garderie pour enfants. En vain! Le plus étrange est que personne ne semble savoir de quoi nous parlons. Notre requête n’est pourtant pas difficile: A & S cherchent zone où solidarité, entraide et collaboration sont les maîtres-mots.

Le Toreke: quand l’euro ne suffit pas

(3 sur 45)Nos pas – ou peut-être la faim grandissante de Sara – nous mènent alors vers une boulangerie. Par chance, le tenancier – Dirk Remerie – sait parler français et utilise les Torekes depuis trois ans maintenant. Nous en profitons donc pour faire une interview. Il nous explique qu’à Rabot, plusieurs enseignes acceptent cette monnaie complémentaire « parce qu’il y a beaucoup de pauvres ou de personnes sans travail. Avec ce système de Toreke, ils peuvent quand même gagner un petit quelque chose pour se nourrir« .  Ici à la boulangerie, les gens peuvent acheter un petit pain contre 1 Toreke (normalement, cela coûte 1,5 €). Il ajoute qu’aujourd’hui « avec la crise, ça aide énormément les gens. C’est réellement un plus pour eux et on voit de plus en plus de personnes qui utilisent ces Torekes« . Finalement, il nous renseigne sur l’adresse du « Torekes loket », prochaine escale de notre périple. Nous voilà enfin parées pour le travail!

(8 sur 45)A quelques rues de là, nous arrivons au fameux « Torekes loket » où nous accueille Ellen Bettens, une volontaire. Ici, chacun peut venir échanger ses Torekes contre des accessoires de sport, des tickets de bus, etc. Ellen Bettens insiste sur le fait que le Toreke doit se gagner. Cela peut se faire des diverses manières, « soit en travaillant sur le site du Rabot, soit en participant à l’entretien du quartier ou son embellissement ou en aidant ses voisins« , nous précise-t-elle. Le Torekes loket, c’est aussi une espèce de banque qui gère cette monnaie complémentaire. Les organisations qui participent à ce projet peuvent ainsi échanger leurs Torekes contre les euros. Ceux-ci ne gagnent rien de plus mais ils ne perdent rien non plus. Il s’agit simplement d’une manière d’aider les plus pauvres et de participer au projet.

Cette monnaie complémentaire sera à découvrir dans l’Avenir du samedi 16 novembre 2013. 

Le Fietskeuken: Entre auto-apprentissage et solidarité

(25 sur 45)Après quelques kilomètres sous la pluie, nous nous retrouvons à l’atelier Fietskeuken afin de découvrir cette initiative très intéressante. Dans cet atelier de réparation de vélos, c’est avant-tout la solidarité et la bonne humeur qui priment. Pas question pour ces passionnés de faire réparer leur vélo au magasin. Ici, c’est l’auto-apprentissage qui est de rigueur. Une belle manière d’apprendre et de rencontrer un tas de personnes sans dépenser un euro – ou presque. En fait, cet atelier est ouvert à tout le monde. La seule chose que les organisateurs demandent, c’est une libre participation afin de financer les outils mis à disposition. Le concept va même plus loin que la simple réparation étant donné que certains volontaires font également la cuisine, de quoi terminer cette soirée autour d’un bon repas tous ensemble, en parlant vélo bien sûr!

Cette initiative sera à découvrir sur les ondes de Vivacité ce samedi 16 novembre 2013.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s