Galerie

Philippe Courard en visite à Tournai

Ce mercredi, Philippe Courard s’est rendu à Tournai pour une visite de courtoisie. Le Secrétaire d’Etat à la Personne Handicapée y a visité le centre d’accueil de jour « La Marelle » ainsi que le service résidentiel de nuit, « L’Entracte ». Sans aucun enjeu financier, cette visite lui a permis de se confronter aux réalités du terrain.

C’est tout en simplicité que Philippe Courard a pris le pouls dans les associations soeurs offrant des services aux personnes handicapées. Le ministre a pris le temps de saluer chacunes des personnes et s’est longuement intéressé à leur travail. De l’atelier de dessin, en passant par la mosaïque, la sculpture ou encore la cuisine, il a ainsi pu concevoir comment le quotidien se déroule au sein de telles institutions. Pour Philippe Courard, « il est important de rencontrer la personne qui souffre d’un handicap elle-même, de la voir en action, voir aussi combien elle est heureuse de vivre dans une structure de qualité. C’est aussi important de rencontrer celles et ceux qui, au quotidien, les accompagnent, que ce soit des professionnels ou des bénévoles. Je pense que le rôle d’un politique, qui doit modifier les textes, les écrire, en discuter au Parlement, c’est aussi  les concerter et discuter avec le terrain pour correspondre à la réalité des besoins ». Plus qu’une confrontation avec la réalité, pour Tina Dhaenens, directrice de ces deux établissements, c’est « un gage de connaissance, de reconnaissance du travail accompli, autant à la Marelle depuis la fin des années 70′, qu’à l’Entracte depuis la fin des années 80″.

Tournai n’était d’ailleurs pas choisie au hasard. Le Secrétaire d’Etat soulignera que « Tournai est l’exemple d’une institution qui fonctionne bien , qui a des besoins et qui les exprime ». Il relèvera d’ailleurs le professionnalisme du personnel, l’accompagnement adéquat et le bonheur qui se lit sur le visage de tous les résidents. Ces institutions sont donc indispensables aux personnes atteintes d’un handicap et pourtant un problème persiste encore: le manque de place. Le ministre promet d’essayer de pallier à cela notamment en essayant, dans un premier temps, de reconnaître le statut des aidants proches. Ce statut ouvrirait des droits aux familles qui souhaitent organiser la prise en charge d’un de leur membre sans que ce ne soit à leur détriment financier, de leur pension ou de leur recherche d’emploi. La reconnaissance de ce statut pourrait permettre tout une série de prises en charge par des familles, ce qui devraient normalement libérer des places dans certaines institutions.

Mieux appréhender le terrain pour réformer la loi

Une visite de courtoisie qui s’inscrit également dans une longue réflexion pour la révision de la loi de 1987 sur les allocations aux personnes handicapées. Il se penche d’ailleurs actuellement sur ce travail: « Je suis en train de revoir mon texte, allocation pour la personne handicapée, la loi de 1987. J’ai déjà effectué une enquête importante et l’objectif est aussi de voir sur le terrain comment les choses se passent pour essayer de déposer un texte aussi concret que possible se peut, qui tienne compte des besoins, des attentes et des demandes du secteur ». Tina Dhaenens effleurera tout de même quelques problèmes tels que les critères d’évaluation du handicap: « l‘évaluation est faite par plusieurs personnes mais pas tout le temps interprétée de la même façon. Il faudrait uniformiser cela » confia-t-elle.

« La reconnaissance du handicap passe par plein de choses »

Durant sa visite, le Secrétaire d’Etat à la Personne handicapée a également félicité le talent artistique de ces personnes en déclarant notamment: « Le talent artistique n’est plus à démontrer. Dans tous les établissements que j’ai visités, j’ai vu des oeuvres assez extraordinaires ». Dans le cadre de son mandat de la politique scientifique, il est également titulaire de toutes une séries de musées à Bruxelles. C’est pourquoi, il a aussi émis l’idée d’offrir des espaces dans de hauts lieux destinés aux personnes handicapées. « Il a ouvert des pistes pour qu’à la fois les personnes handicapées découvrent des musées, des endroits qu’elles ne connaissent pas mais aussi qu’elles puissent exposer dans des endroits publics, ce qui permettrait de mieux connaître la personne handicapée » explique Tina Dhaenens. L’invitation est d’ores et déjà lancée auprès des résidents de la Marelle.

Vous pouvez également voir le reportage télé sur le site de Notélé: http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=24412&Itemid=31

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s