Galerie

Le Legs d’Eva

  1. Située dans le Hainaut occidental, la ville de Chièvres regorge d’un patrimoine historique médiéval important. Les traces du passé subsistent et pourtant les quelques 6400 habitants tendent à ignorer cette richesse. Le Conseil culturel local essaye de mettre en lumière cette histoire.

    Par Amélie Deconninck et Magdaléna Koljaj (IHECS, Master1, 2012)
  2. Sat, Mar 24 2012 20:00:00
  3. Une histoire bien souvent ignorée

    Le Moyen-age, période de gloire

    Au Moyen Age, la ville de Chièvres fut longtemps une ville de pouvoir. En 1194, une charte-loi lui accorde un statut juridique spécial et Chièvres devient une « franche-ville » du comté de Hainaut. Cette ville fortifiée se dote au XIIème siècle d’une enceinte castrale. De cette première défense, rien ne subsiste.


    Petit à petit, le bourg évoluera en centre urbain. En 1365, une fortification urbaine est construite à l’intérieur même de la première, entourant ainsi le centre-ville. A la fin du XIVème siècle, la prospérité sera au rendez-vous grâce à la draperie. Pendant des années, Chièvres se positionne parmi les plus grandes villes et aspire même à un grand avenir. Sa position défensive est, de plus, renforcée à l’ouest par la Hunelle et un affluent aujourd’hui asséché.

  4. Sat, Mar 24 2012 20:00:00
  5. Malheureusement pour Chièvres, le XVème siècle ne fut pas glorieux et marquera le début d’un déclin économique. Dès 1414, la peste fait son apparition. Quelques années plus tard, 3 incendies ravagent le bourg, détruisant ainsi presque les deux-tiers des maisons. La draperie, fleuron de l’économie chièvroise à l’époque, sera également détruite. La pauvreté fait son apparition et Chièvres se voit contraint de se rediriger de plus en plus vers son stade rural.

    L’élan de Chièvres fut également contrecarré par la position d’Ath. Située au nord, cette ville joua un rôle politique et militaire très fort. Economiquement plus développée, Ath et la construction de la chaussée reliant Ath à Mons, écarta Chièvres de la route commerciale.

    Eva de Chièvres, figure emblématique
  6. Share
    A Chierve avoit une pucèle
    Domisons ot nom, moult fut belle
    Ève eut trois maris.
  7. Eva de Chièvres est la fille de Guy de Chièvres, lui-même fils du Pair du Hainaut. Cela montre l’importance du domaine. A la mort de son père, Eva hérita du domaine chièvrois. Par la suite, elle marqua à jamais l’histoire de Chièvres à travers les nombreux édifices qu’elle bâtit en faveur des plus démunis. Un legs toujours bien présent dans le patrimoine chièvrois aujourd’hui.
    Entre 1167 et 1181, pour se protéger de la lèpre qui fut un fléau considérable, Eva de Chièvres établit une léproserie en dehors des murs. Aujourd’hui, il ne reste que la Chapelle de la Ladrerie, bâtie en style roman.
  8. Thu, Mar 29 2012 20:00:00
  9. La Chapelle Notre-Dame-de-la-Fontaine, fut érigée à la demande d’Eva afin de protéger une statue de la Vierge aux facultés miraculeuses. Cet édifice servait de « sanctuaire à répit » où des enfants morts nés – et donc non baptisés – étaient amenés afin de les faire rentrer dans le royaume de Dieu et de les sauver de la mort.  Elle fut détruite à de nombreuses reprises et reconstruite fin XIXème siècle dans un style néo-gothique, telle que nous la connaissons aujourd’hui.
  10. Tue, Mar 20 2012 20:00:00
  11. La Chapelle Saint-Jean fut également fondée par Eva dans la seconde moitié XIIème siècle ainsi que l’hôpîtal Saint-Nicolas où on y nourrissait les veuves, les orphelins, les pauvres et les pèlerins et on y soignait les malades.
    D’autres traces du passé
    Aujourd’hui, malgré la présence de la base militaire de l’OTAN, l’activité économique a toujours du mal à accroître. Pourtant, au niveau du patrimoine historique, Chièvres est riche. Au premier coup d’oeil, cette ville ne semble pas regorger d’un tel patrimoine, et pourtant, quand on y regarde de plus près, de nombreux bâtiments témoignent de cette époque florissante passée.
    La Grand-Place est connue pour l’importance de sa superficie. Son étendue témoigne du développement considérable de la ville lors de sa formation au XIVème siècle. Sur la Grand-Place se situent 2 monuments historiques importants à la ville. L’hôtel de ville et le Château des comtes d’Egmont.
  12. Fri, Mar 16 2012 20:00:00
  13. Bâti dans le style de Louis XVI, l’hôtel de ville de Chièvres a été achevé en 1783 grâce au comte d’Egmont, seigneur de Chièvres.
  14. Fri, Mar 16 2012 20:00:00
  15. En face de l’hôtel de ville se situe le château des comtes d’Egmont. Il fut édifié vers 1560 par les comtes d’Egmont en l’honneur de Charles de Croy. Il occupait sans doute l’emplacement de l’ancien donjon seigneurial.
  16. Fri, Mar 16 2012 20:00:00
  17. La tour de Gavre, située derrière l’Eglise Saint-Martin, est la seule tour de garde restée en état. Elle faisait partir des remparts nord, fortification urbaine. Les remparts nord sont les seuls vestiges persistant de la fortification urbaine de l’époque.
  18. Tue, Mar 20 2012 20:00:00
  19. L’Eglise Saint-Martin, monument classé depuis 1949, fut bâtie dans le deuxième tiers du XIVème siècle, aux abords de la Petite Hunelle. Jusqu’en 1559, elle fût le siège d’un très vaste doyenné. Fortement détériorée suites aux bombardements de la guerre et aux incendies qui ravagèrent Chièvres, ses travaux de rénovation coûtèrent très cher. Elle est aujourd’hui un des plus beaux sanctuaires du gothique hainuyer.
  20. Tue, Mar 20 2012 20:00:00
  21. De nombreuses marques du passé témoignent de la grandeur de Chièvres à ses débuts. Malheureusement, beaucoup ignore son histoire et sa richesse.

    Redécouvrir le patrimoine historique grâce au Conseil culturel local

    Créé il y a 7 ans, le Conseil culturel local met – en partie – en lumière ce patrimoine à travers des spectacles-promenades. Le but de ce conseil est avant-tout de redynamiser la vie culturel chièvroise et de créer un organe de cohésion entre les différentes associations et groupes culturels de l’entité. C’est ce que nous explique Paulette Duvivier, échevine de la culture et membre du Conseil:
    Actuellement président du Conseil culturel Local, Alain Fagnotest du même avis. Selon lui, « le Conseil culturel local permet de contribuer au développement culturel de l’entité en vue de créer une communauté locale plus harmonieuse et favoriser un meilleur ensemble« . Pour cela, quelques objectifs sont mis en place. Parmi ceux-ci, l’idée de proposer de projets mobilisateurs représentant à la fois les associations locales, présentant le patrimoine et répondant aux attentes des citoyens.
    Parmi ces projets, les spectacles-promenades sous forme de parcours déambulatoire à travers l’entité et permettant ainsi de retracer la riche histoire médiévale de Chièvres. C’est ce que nous explique Paulette Duvivier:
     
  22. ce spectacle-promenade retracera autour du patrimoine médiéval local le destin trépidant de cette jolie femme dont la personnalité marqua le territoire chiévrois. « Eva de Chièvres est à l’origine de la construction de nombreux édifices dont la célèbre léproserie située en face du moulin de la Hunelle ainsi que la chapelle Notre-Dame de la Fontaine. »
    Thu, Mar 29 2012 18:24:28
  23. Le spectacle d’Eva de Chièvres fut vraiment un projet mobilisateur.
  24. Share
    Eva de Chièvres
    Thu, Mar 29 2012 09:45:08
  25. Néanmoins, le Conseil culturel local, à l’initiative du projet, n’aurait pas pu se concrétiser sans la participation et la collaboration active de la Maison Culturel d’Ath. Cette dernière est en étroite collaboration avec le Conseil culturel de Chièvres. Un problème semble par contre s’immiscer dans le bon fonctionnement du conseil. 

    Pour Emilie Nisolle, jeune membre active de cette assemblée, la Maison culturelle d’Ath a tendance à franchir les limites de ses fonctions:

    « Ath voudrait contrôler Chièvres comme faisant intégralement partie d’Ath. En effet, la Maison Culturel d’Ath contribue activement par les subsides, par la publicité, la prise de contact et par la logistique au bon déroulement du Conseil Culturel Local ce qui l’amène à trop vouloir se mêler de l’organisation des événements mené par Chièvres. »


    Malgré tous les efforts mis en place pour mener à bien le Conseil et les activités proposées, d’autres tensions persistent. Béatrice Caufriez, employée à l’Office du tourisme et ex-membre du Conseil culturel nous explique les raisons du dysfonctionnement.


     


    Le Conseil culturel, malgré ses problèmes internes est donc un excellent moyen de faire connaître le patrimoine chièvrois. Chièvres est l’exemple type d’une ville discrète à la richesse culturelle et historique insoupçonnable.

3 commentaires sur “Le Legs d’Eva

  1. Super reportage, j’avoue qu’en cherchant d’avantage dans les moindres recoins nous pourrons surement dénicher une tonne de clichés qui pourront venir complèter ce magnifique patrimoine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s